Influence des conditions météorologiques sur la migration de printemps de la bécasse eurasienne et conséquences pour la reproduction.

KEVIN LE REST (1), ANDREW HOODLESS (2), CHRISTOPHER HEWARD(2), JEAN-LOUIS CAZENAVE(3) & YVES FERRAND(1)

1 Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, 8 boulevard Albert Einstein, Nantes, 44300, France
2 Game & Wildlife Conservation Trust, Burgate Manor, Fordingbridge, Hampshire SP6 1EF, UK
3 Club National des Bécassiers, 105 rue Louis Pergaud, Villeneuve, Champniers, 16430, France

La migration est une période critique qui comporte des conséquences sur l’état physique des oiseaux. Le développement des technologies de suivi permet maintenant à des chercheurs d’examiner comment différents aspects de la migration des oiseaux affectent la dynamique de leur population. Les conditions atmosphériques éprouvées en cours de migration sont supposées avoir une influence sur les mouvements, et, par suite, sur la chronologie des arrivées et sur les coûts énergétiques correspondants. Nous avons analysé les données de suivi par satellite de 68 bécasses eurasiennes Scolopax rusticola équipées dans les îles britanniques et en France avec des balises satellitaires ARGOS (2012-2017). Nous avons d’abord évalué l’effet des conditions atmosphériques (température, humidité, vitesse du vent et direction, stabilité atmosphérique et visibilité) sur les mouvements migratoires individuels. Puis nous avons étudié les conséquences pour le succès de la reproduction (âge-ratio) et les indices de couvée précoce (ratio de précocité de la reproduction), tout en tenant compte des variables climatiques des zones de reproduction. La température de l’air, le vent et l’humidité relative sont les principales variables liées aux mouvements migratoires, avec des températures élevées et des vents soufflant vers le nord qui influencent considérablement la probabilité de ces mouvements, tandis qu’une tendance vers une plus grande humidité pendant 4 jours diminue la probabilité de mouvement. Le succès de la reproduction est en grande partie affecté par des variables climatiques touchant les zones de reproduction. La proportion des jeunes en automne a été négativement corrélée avec la température régnant en mai, mais positivement corrélée avec l’humidité régnant en juin et juillet. La précocité de couvées a trouvé peu d’explications par les variables utilisées dans cette étude. Nos données pour la bécasse eurasienne indiquent que si les conditions météorologiques ont une influence pendant la migration de printemps sur les mouvements migratoires, elles n’ont pas influence majeure sur le succès de la reproduction qui suit la migration.

Effect of weather conditions on the spring migrationof Eurasian Woodcock and consequences forbreeding

 

Traduction (Jean-Louis CAZENAVE) de l’introduction d’un article paru en 2018 dans la revue ornithologique britannique IBIS. Le_Rest_et_al_2018_Ibis