Chasse à la bécasse en Suisse

Les milieux de protection des animaux (Pro Natura, le WWF Suisse, Bird Life Suisse, le groupe Loup Suisse et Zoosuisse) ont lancé le 8 octobre un référendum contre le texte de la révision de la « loi sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages » adopté le 27 septembre par le conseil fédéral et validé par les chambres. Ils ont jusqu’au 16 janvier 2020 pour récolter les 50’000 signatures requises.
Le document mis en question traite particulièrement de la gestion des grands prédateurs passant d’espèces protégées à espèces pouvant être régulées. Il délègue des compétences aux cantons qui auront plus de flexibilité pour agir, notamment par des tirs préventifs. Il permet également la régulation de certains oiseaux en surnombre, tels le cormoran et le héron cendré, qui causent d’importants dommages à la faune piscicole et poussent nombre de pêcheurs professionnels à cesser leur activité. Il entérine également la chasse à la bécasse du 15 octobre au 14 décembre.
La presse suisse relie largement l’argumentation des référendaires qui demandent avec insistance l’interdiction de la chasse à la bécasse. Les contre-vérités la concernant, assénées par les opposants à la révision et complaisamment relayées dans les médias, sont difficilement audibles pour l’Association Suisse des Bécassiers (ASB) qui dispose et relaie ses données statistiques émanant du terrain depuis une vingtaine d’années.
L’ASB a de tout temps, défendu une chasse responsable qui se veut attentive à l’évolution des populations de l’oiseau et surtout à la qualité de sa reproduction. Si le réchauffement climatique et les dérangements de toutes sortes en forêt peuvent avoir une incidence sur la population de bécasses nicheuses celle des migratrices se porte très bien. Pour preuve, le nombre de bécasses levées en Suisse lors la saison 2018 affiche un indice de présence record depuis le début du suivi par les chasseurs voici 20 ans.
Si le référendum est accepté, une votation permettra au peuple suisse de se prononcer, en automne 2020, pour ou contre la révision.
En ce qui concerne la bécasse, dans le premier cas la période de chasse passera à 2 mois (15 octobre / 14 décembre), dans le cas d’un refus elle restera à 3 (15 septembre / 14 décembre).
La Suisse compte 22 cantons mais la chasse à la bécasse ne se pratique (au chien d’arrêt) que sur les 6 cantons latins (Romandie et Tessin). Chacun possède sa propre loi qui peut restreindre la période de chasse fixée dans la loi fédérale, ce que déjà 3 ont fait. Si les bécassiers ne devraient être que très faiblement impactés par l’issue du référendum et de la votation, il en sera autrement de l’ensemble des chasseurs, des éleveurs et des pécheurs. L’ASB les assure d’ores et déjà de son soutien lors de la campagne et de la votation.

Paul Duchein – président de l’ASB