1. Période migratoire

La météorologie du mois de septembre n’offre pas de période propice à des départs en migration vers nos régions. Il n’existe pas de situation de pression qui permettrait à des flux
favorables de s’établir. De même, les températures sont très élevées et seule une courte période plus froide peut être observée pendant la deuxième décade en Scandinavie et dans
l’Oural, où quelques minimales proches de 0° dans ces zones entraînent une baisse temporaire de la température des sols entre 5° et 10°. Elles peuvent, par raréfaction de la nourriture,
provoquer quelques départs. Mais une fois en route, la motivation migratoire des premiers partants risque fort d’être tempérée par des niveaux de températures maximales très élevés.
Dans la majorité des zones de départ, l’humidité satisfaisante, l’absence de gel et de manteau neigeux permettent encore aux oiseaux de se nourrir sans difficulté jusqu’à la fin septembre.

POur lire la suite, cliquez sur le document PDF.